Laconnex © Héloïse Candolfi

Laconnex

En 1960, une autorisation d'exploitation de l'or gris (graviers) fut donnée pour la parcelle actuelle. Durant cette période, ce site bouleversé fut colonisé par de nombreuses espèces pionnières, souvent très rares en Suisse, qui attirèrent l'attention des naturalistes.

De gravière à réserve naturelle

A la fin de l'exploitation en 1968, le terrain servit de décharge sauvage où des ferrailles, du béton et autres matériaux de rebut s'accumulèrent. Après 7 années d'abandon, le propriétaire fut contraint de se défaire de la parcelle et fit une offre de vente à l'Etat de Genève.

Consultée, Pro Natura Genève (alors AGPN) participe avec l'Etat à l'achat de la parcelle; la réserve naturelle de Laconnex est alors créée.

Une évolution permanente

Lors de sa création, la réserve offrait de vastes surfaces dénudées, plus communément appelées zones pionnières. Ces zones ont très rapidement été envahies par la végétation et les espèces qui s'y trouvaient ont disparues.

Cette évolution naturelle n'est pas souhaitée à Laconnex, car le milieu se transformerait lentement en forêt, entrainant la disparition d'espèces liées aux milieux marécageux, très rares en Suisse.

Aujourd'hui, la réserve a un aspect très ouvert, dans le but de remplir une fonction refuge pour de nombreuses espèces au cœur de la Champagne genevoise. Notre action permanente et nécessaire permet de conserver les richesses que nous vous invitons à découvrir.

La flore de la réserve

La diversité des espèces végétales que l'on peut rencontrer à Laconnex illustre la variété des conditions écologiques. Les récentes études ont indiqué la présence d'au moins 117 espèces de plantes uniquement sur la surface de la réserve. Voici un aperçu de cette diversité :

Utriculaire vulgaire (Utricularia vulgaris)
Plante carnivore dont les feuilles minuscules découpées en lanières flottent entre deux eaux.
Ses rameaux portent des petits utricules (outres) qui fonctionnent comme des pièges pour les petits insectes aquatiques.

Ophrys abeille (Ophrys apifera)
Une orchidée considérée comme très menacée en Suisse, présente en petit nombre à Laconnex. Sa particularité est d'attirer les abeilles solitaires mâles par ses couleurs caractéristiques pour permettre la pollinisation.

La faune de la réserve

Les récentes études effectuées dans le cadre du plan de gestion ont montré une diversité importante dans la réserve. Cette diversité est représentée par les groupes indicateurs expliqués ci-dessous.

Les papillons de jour
24 espèces de papillons ont été identifiées ce qui représente un richesse assez remarquable pour le site. Parmi ces espèces, certaines sont ubiquistes (la Belle-Dame), sylvicoles (le Tircis) ou occupent les prairies (Mélitée du plantain).

Les Orthoptères
11 espèces différentes ont déjà été observées, dont 3 menacées et 1 en danger d'extinction (selon liste rouge). Comme pour les papillons, cette diversité est remarquable pour la région. On les rencontrera principalement dans les prairies, comme pour le Grillon d'Italie (Oecanthus pellucens) ou la végétation arbustive pour le tétrix des vasières (Tetrix ceperoi).

Les libellules
19 espèces de libellules ont été vues à Laconnex, dont 4 menacées en Suisse, comme l'aeschne printanière (Aeschna pratense) et 3 considérées comme rares à Genève, comme l'aeschne isocèle (Aeschna isosceles). La réserve est considérée comme riche pour ce groupe et importante pour les espèces rares en Suisse, en comparaison avec des milieux similaires.

Les batraciens
La réserve compte actuellement 6 espèces d'amphibiens: 3 grenouilles, 1 crapaud et 2 tritons.
La réserve est classée comme site d'importance nationale pour les batraciens, avec des espèces comme le crapaud commun (Bufo bufo), la grenouille verte (Rana esculenta) ou le triton alpestre (Triturus alpestris). 

L'évaluation qui a été effectuée dans le plan de gestion pour les valeurs de la flore, de la faune et des types de milieux actuellement présents dans la réserve de Laconnex permet de proposer un certain nombre de vocations avec des objectifs adaptés.

Les vocations de la réserve

Les vocations pour la réserve de Laconnex sont:

- Favoriser les espèces indicatrices végétales et animales de grande valeur

- Recréer et conserver des milieux ouverts qui sont d'une part rares à Genève et sur le plateau suisse occidental et, d'autre part, potentiellement aménageables à Laconnex.

- Limitation du dérangement dans la réserve.

- Favoriser les liaisons biologiques aux alentours de la réserve.

- Agrandir le périmètre de la réserve en intégrant des milieux de grande valeur actuelle ou potentielle.

L'évaluation des valeurs biologiques actuelles et les différentes vocations définies dans le plan de gestion conduisent à des choix de gestion se rapportant à des objectifs concrets concernant les différents types de milieux où des interventions sont nécessaires.
Ces différents choix se concrétisent par plusieurs mesures de gestion, classées selon 5 types de milieux:

Plans d'eau ouverts avec végétation aquatique

Recréer une zone pionnière, terrestre et aquatique, au niveau de l'Etang Nord (redynamisation)

Créer un milieu temporaire, rare à Genève, avec l'étang sud (diversification des milieux).

Eclaircir la végétation arborée et buissonnante autour des étangs Est et Sud

Formations herbacées non marécageuses

Etendre les surfaces de prairies mi-sèches (diversité floristique et de l'entomofaune).

Lutter contre l'expansion du solidage géant, espèce invasive (diversité floristique).

Maintenir, voire étendre les formations à végétation éparse (sèche et humide).